Quelle sorte de saints nous faut-il aujourd’hui ?


Quelle sorte de saints nous faut-il aujourd’hui ?
Raymond  Beaugrand-Champagne

Posons-nous tout d’abord une question importante ! Au cours de l’histoire de l’Église* qui est surtout l’Histoire des Saints, comment a-t-on vécu la sainteté? Comment se l’est-on imaginé.

C’est la question fondamentale que s’est posée le jésuite du XXe siècle Juan Luis Secundo, jésuite d’Uruguay, important théologien Sde la libération en Amérique du Sud. Cette question a aussi été posée de façon catégorique il y a cinq cents ans par nul autre que saint Ignace de Loyola* lorsqu’il a fondé la Compagnie de Jésus, c’est-à-dire les jésuites. Saint Ignace et le Père Secundo affirment que ceux qui ont pris la décision d’être des chrétiens selon le désir même du Christ, n’hésitent pas à s’engager à fond, à s’engager pour la justice, pour les pauvres, pour l’évangélisation, c’est-à-dire pour propager les enseignements sensationnels de l’Évangile, au risque même de leur vie.

Nous savons bien qu’un trop grand nombre de chrétiens se contentent en général d’un simple minimum pour pouvoir se dire chrétiens. Ce n’est finalement qu’une certaine minorité de croyants qui cherchent sérieusement dans l’Évangile des conseils pour vivre le christianisme dans sa perfection. Le grand exemple qui nous est donné au XXIe siècle, c’est celui de Mère Térésa* et de ses quelques cinq mille missionnaires de la charité. Nous sommes éblouis par leur recherche de la perfection selon l’Évangile*. Je pense que tout le monde est d’accord là-dessus.

Ce sont des religieuses exemplaires qui sont amoureuses du Christ Jésus qu’elles retrouvent dans « les pauvres les plus pauvres ». Et il y en a bien d’autres sur la Terre qui sont ignorées, oubliées.

Car les saints et les saintes sont bien plus nombreux qu’on ne le pense. Pensons simplement à ces centaines de milliers de martyrs chrétiens qui ont donné leurs vies sous des régimes athées comme ceux de l’URSS, de l’Allemagne nazie, de la Chine communiste et de tant d’autres en Afrique et surtout en Amérique du Sud.

Beaucoup de catholiques peu avertis se demandent si les laïcs sont aussi appelés à la sainteté*? On dirait que non, à constater que les canonisations et les béatifications sont sans cesse, ou presque, celles de religieux et de religieuses, parfois de prêtres séculiers, sans compter les évêques et aussi les papes. Il semble bien qu’en principe, l’état où se trouve tout religieux et le clergé est regardé dans l’Église catholique comme celui qui permet vraiment de tendre vers la perfection spirituelle. Nous devons reconnaître, nous laïcs, qu’ils ont plus de chance de se consacrer vraiment à une vie entièrement engagée et profondément fervente. Le célibat consacré, la vie religieuse, faite de prière et de dévouement prédisposent à se dépasser et à atteindre l’héroïsme spirituel. C’est si vrai, même encore au XXIe siècle, que nous avons souvent l’impression qu’il n’y a pas d’autre façon de rechercher la perfection, lorsqu’on prend connaissance des listes de nouveaux béatifiés ou canonisés. Que de catholiques remarquables, dont trop peu de laics, figurent sur ces listes! Prêtres, religieux et religieuses absolument consacrés à l’éducation des pauvres, aux soins hospitaliers, aux missions, souvent dans des conditions effroyables.

Pourtant c’est Jésus Lui-même qui nous a demandé à tous d’être des saints* « parfaits comme son Père est parfait », et ce n’est pas peu dire. Or, j’espère que nous savons tous que ces paroles qui s’adressent particulièrement aux religieux s’adressent également aux laïcs, même mariés. C’est l’évidence même. Les laïcs, par leur baptême, sont vraiment appelés à devenir des saints. D’ailleurs, la sainteté laïque a toujours existé. Mais peu de laïcs sont canonisés, et cela ne veut rien dire et ne change rien. Soyez-en assurés. Je suis persuadé, pour ma part, qu’il y a encore des milliers de saints laïcs aujourd’hui, dans notre l’Église ! Mais cette sainteté est trop souvent conçue et décrite sous les traits que résume bien une formule connue : « Vivre comme un religieux dans le monde! » Est-ce que c’est juste de voir ainsi les choses ? Cela n’a pas de sens.

D’où nous vient cette façon de penser?…

Pour lire la suite

Leave a Reply